Communiqué

Réaction à la tuerie chez Charlie Hebdo
L’Association des Musulmans d’Aubervilliers – AMA condamne avec la plus grande fermeté cette tuerie
qui a eu lieu aux abords et dans les locaux de l’hebdomadaire Charlie Hebdo hier matin à Paris (07.01.2015).

Nous présentons de prime abord nos sincères condoléances aux familles des victimes.

Nous dénonçons ce carnage impitoyable et rappelons avec détermination que cet événement est étranger à l’Islam.

Malgré que des éléments laissent entendre que les auteurs se revendiquent de la religion musulmane.
Nous sommes fermement attachés au respect des valeurs de notre pays et notamment à la liberté d’expression.

Nous appelons nos concitoyens à ne pas faire d’amalgames et à multiplier les actions en faveur du dialogue et du vivre ensemble.

De nombreux lieux de culte musulmans ont déjà été pris pour cible depuis l’attaque de Charlie Hebdo.

Dans un contexte dans lequel l’Islamophobie ne cesse de s’étendre dans notre société, nous invitons les responsables politiques et les médias à promouvoir la tolérance, à apaiser les tensions et à renforcer l’unité nationale.
Nous invitons tous les citoyens de confessions musulmanes à participer massivement aux rassemblements organisés:

Notamment devant la Maire d’Aubervilliers aujourd’hui à 18h00

Ainsi qu’à la Marche républicaine organisée à Paris ce dimanche 11 janvier 2015 à 15h00

Aubervilliers, le jeudi 8 janvier 2015

AMA – Association des Musulmans d’Aubervilliers

Comment se passe la prière de l’aïd al-fitr?

523154_264198737033046_74942313_n

Salam alikoum,

Comme vous le savez la prière de l ‘aid à Aubervilliers se déroulera dans deux lieux :

A 8H30 à la mosquée de la fraternité et à 9h00 au Gymnase Manouchian.

Voici comment cela se passera inchALLah et les règles que nous devons respecter :

1-Venez à pied inchAllah ou emprunter les transports en commun. (il n’y a pas de place de parking !).

Par ailleurs, prévoir vos ablutions et tapis de prière.

2-Une fois entré dans le lieu de prière, enlevez vos chaussures et disposez les correctement dans les endroits appropriés.

3- Priez ou installez-vous ( voir ikhtilaf-divergence à ce sujet) le plus proche possible des premiers rangs. Dans le cas où les places se font rares, écoutez les recommandations des organisateurs pour vous installer ( soyez patients !).

4-Faites du dikhr en attendant la prière. NE DISCUTEZ PAS !

5-Après la prière, RESTEZ ASSIS.

La khutbah est un moment très important et qu’elle fait partie intégrante de cette cérémonie de l’Aïd al-fitr.

6- Félicitez vos frères.

Comment se déroule la prière de l’aïd al-fitr ?

Prier, quand on observe ce pilier de l’islam, est naturel. On s’y attelle au moins cinq fois par jour, toute l’année. On sait donc faire. Toutefois, prier à l’occasion de la fête de l’aïd, aïd al-fitr ou aïd al-adha, on sait parfois moins faire, car cette prière diffère légèrement des prières quotidiennes.

Cette prière collective a été vivement recommandée par le Prophète (صلى الله عليه وسلم) tant pour les hommes que pour les femmes. Il convient donc autant que faire se peut d’y assister. Voyons ensemble comment elle se déroule.

Se préparer : le bain rituel ou ghusl

Avant chaque prière, le musulman procède à des ablutions, c’est-à-dire qu’il lave quelques parties du corps selon un ordre précis. On distingue les ablutions mineures des ablutions majeures, appelées aussi « ghusl ». Pour la prière de l’aïd comme pour la prière collective du vendredi, elles sont recommandées. Qu’elles ne soient pas obligatoires, selon la majorité des savants, ne doit pas inciter à la fainéantise. Soyons du plus bel éclat en ce jour de fête.

Se vêtir de ses meilleurs habits

Un jour de fête doit se distinguer d’un jour normal. Fêter l’aïd, c’est bien s’habiller. Le Prophète (صلى الله عليه وسلم) lui-même a ordonné à ses compagnons (qu’Allah soit satisfait d’eux) de porter leurs plus beaux habits et de se parfumer au mieux. N’abusons pas non plus en vidant la bouteille de parfum sur nos habits. Il ne s’agirait pas d’importuner les rangs des fidèles dans la mosquée.

Manger avant de se rendre à la mosquée

Il est recommandé à l’occasion de l’aïd al-fitr de manger quelque chose avant de se rendre à la prière, contrairement à l’aïd al-adha où l’on préférera manger après la prière.

A quelle heure prie-t-on ?

La prière à proprement parler a lieu quand le soleil « s’élève au dessus de l’horizon de la longueur d’une lance » (soit grosso modo trois mètres). En pratique, même si chaque mosquée fixe elle-même l’heure, on prie entre 8h15-8h30 et 9h00. En général, les gens se rendent le plus tôt possible. Nous vous conseillons de prier al-fajr, comme chaque matin, à la mosquée et d’y rester jusqu’à la prière de l’aïd. Cela vous permettra de trouver une place de parking si vous vous y rendez en voiture – et ce n’est pas un luxe le jour de l’aïd – et une place à l’intérieur de la mosquée (les premiers rangs étant les meilleurs). Même si les places sont rares et qu’il est parfois très difficile de se garer, veillons à ne pas nous garer de façon anarchique. D’autant qu’il n’est pas rare que les contraventions pleuvent ce jour-là pour mauvais stationnement. Si vous en prenez une, inutile de maudire la police, vous êtes seul responsable.

Avant la prière

La glorification d’Allah est fortement recommandée avant la prière de l’aïd. Il existe plusieurs façons de glorifier Dieu. En voici une : “Dieu est le plus grand et à Dieu la louange.” Allâhu Abkar, Allâhu Akbar, Allâhu Akbar wa li-Llâhi-l-hamd. En général, on trouve deux groupes qui alternent ces invocations. Quand le premier se tait, l’autre reprend. Essayons de faire l’effort de participer à cette glorification. Il est toujours triste de voir qu’hormis le premier rang la majorité des fidèles gardent la bouche fermée. Ces paroles sont très lourdes dans la balance. Ne nous privons pas de ces précieuses récompenses.

La prière en elle-même

564486_264198533699733_15598294_n

On prie quand l’imam fait son entrée. On ne fait ni adhan, ni iqama (deux appels distincts à la prière). Chacun se lève et se place dans le rang. Cette prière compte deux rak’a. Puis, on prononce sept fois le takbîr, c’est-à-dire que l’on dit sept fois d’affilée “Allâhu Akbar”. Puis l’imam récite à voix haute la sourate al-Fatiha (numéro 1) et la sourate al-A’la (numéro 87) et poursuit normalement sa prière. Les fidèles suivent. Puis lors de la seconde rak’a, on redit le takbîr, six fois et l’imam récite à voix haute la sourate al-Fatiha (numéro 1) et une autre (la 88, la 89 ou une autre). Et on termine normalement la prière.

Après la prière, on reste assis Après la prière, on ne bouge pas.

On reste assis, car c’est le moment de la khutbah (sermon). Malheureusement, trop de personnes s’empressent de partir une fois la prière achevée, alors que lakhutbah est un moment très important et qu’elle fait partie intégrante de cette cérémonie de l’aïd al-fitr. Sans parler du manque de savoir-vivre et de correction de ceux qui se lèvent alors que l’imam est, face à son assemblée, en plein sermon. D’autant que, contrairement à l’aïd al-kebir, vous n’avez pas rendez-vous avec votre mouton. Inutile donc de vous précipiter vers les portes une fois la prière terminée.

Après le sermon, on reste assis et on écoute l’imam, on ne part pas.

Pardonnez, embrassez, enlacez vos frères…

988282_416687791784139_115550817_n

Les deux aïd, (aïd al-fitr et aïd al-adha), sont des moments où la réconciliation, le pardon et la fraternité doivent régner entre les musulmans. Si vous aimez quelqu’un faites-le lui savoir en lui rendant visite, en lui offrant un cadeau ou l’invitant. C’est le moment de faire l’effort pour balayer les rancœurs et les rancunes et de mettre les compteurs à zéro.

Visitez votre famille en priorité puis vos amis. « Pardon d’avoir voulu manger ta famille frère » « Pas de soucis frère, ça arrive »

La formule consacrée à cette occasion est « Taqabbala-Llâhu minnâ wa minkum. Ghafara-Llâhu lana wa lakum » (Qu’Allâh accepte de nous et de vous. Qu’Allâh nous pardonne et vous pardonne).

Quelques recommandations générales

-Respectez les recommandations des personnes s’occupant de l’organisation. 1017272_416688425117409_1654225304_n

– Rendez-vous à la mosquée en empruntant un chemin et repartez-en en empruntant un autre. – Soyez le plus tôt possible présent à la mosquée, afin de partager ce riche moment de glorification qui précède la prière. – Éteignez vos portables. – Offrez des gâteaux à vos voisins que vous chérissez et à ceux que vous évitez, à votre concierge, à votre médecin, à la caissière qui vous sert si bien et à celle qui vous insupporte, aux pompiers près de chez vous, aux employés des services publics pour les remercier du travail qu’ils abattent au quotidien au service du bien de tous. Offrez des gâteaux à des inconnus. En précisant juste que c’est l’aïd et que vous avez envie de faire plaisir à autrui. Ni plus ni moins. Il y a quelques années un frère à la très longue barbe et le plus souvent en qamis offrait systématiquement lors des deux fêtes de l’aïd un riche plateau de gâteaux… aux policiers du commissariat de quartier. Il est des œuvres pieuses et généreuses qui dénotent.

L’aïd est l’occasion de tisser du lien social, de faire du bien au vivre-ensemble, de montrer concrètement les bienfaits et valeurs de l’islam, non pas à des fins de marketing civique, non pas pour prouver quoi que ce soit, mais pour répondre à l’appel de notre noble Prophète (صلى الله عليه وسلم) qui nous a tant invités à nous soucier véritablement de nos voisins, au sens large. Appliquons et revivifions donc cette sunna.

(source : http://www.al-kanz.org/)  

L’équipe de l’AMA vous souhaite ‘aid moubarak.

Quelques règles sur « al-’Aîd »

Eid_MubaraK_

Salam alikoum,

Voici quelques recommandations le jour de l’aid ( Source sajidine.com)

 

Allâh   a disposé plusieurs règles sur « al-’Aîd » qui sont :

 

1) Qu’il est fortement recommandé que les gens fassent le « takbîr » [glorification d’Allâh] pendant la nuit de « al-’Aîd », du coucher du soleil du dernier jour de Ramadhân jusqu’à ce que l’imâm vienne accomplir la prière. La façon de faire le « takbîr » se présente comme suit :

« Allâhu Akbar, Allâhu Akbar, La ilaha illa Allâh, Allâhu Akbar, Allâhu Akbar, wa Lilleh il-Hamd »

2) Qu’il mangent un nombre impair de dattes avant de sortir pour la prière de « al-’Aîd », car le Prophète   n’a pas entamé le jour de « al-’Aîd » jusqu’à ce qu’il eût mangé un nombre impair de dattes. ( Note : Cela concerne Aid el Fitr, celui de la fin du mois de Ramadan) Il doivent se limiter à un nombre impair comme le Prophète   l’a fait.

3) Ils doivent porter leurs meilleurs vêtements, et cela en particulier pour les hommes.

4) Il est recommandé (Mustahab) selon certains savants que les gens fassent le « Ghusl » ,les grandes ablutions pour la prière de « al-’Aîd »,

5) Parmi les règles de la prière de « al-’Aîd », et cela d’après un grand nombre de gens de science, si une personne vient au lieu de prière de « al-’Aîd » avant que l’imâm ne vienne, il doit s’asseoir et il ne doit pas prier deux raka’ah, car le Prophète   a prié « al-’Aîd » en deux raka’ah, et il n’a pas fait de prière ni avant ni après. [Rapporté par al-Bukhârî – n°964]

6) Parmi les règles du jour de « al-’Aîd », il y a « ’Aîd al-Fitr » (après le jeûne du mois de Ramadan) où l’on doit donner, en ce jour, « Zakât al-Fitr ». Le Prophète   a ordonné qu’elle devrait être sortit avant la prière de « al-’Aîd ». Il est permis de la sortir un ou deux jours avant cela, sur la base du hadîth de Ibn ’Umar   rapporté par al-Bukhârî : « […] Il la donnait un ou deux jours avant la fête de rupture [al-’Aîd]. » [Rapporté par al-Bukhârî – n°1511].

7 )Les gens doivent se féliciter les uns les autres

8) Il est prescrit pour celui qui sort pour la prière de « al-’Aîd » d’aller par un chemin et de revenir par un autre.